Chroniques vénitiennes

Publié le par kate.rene

Le 1er avril, journée traditionnelle des gags en tout genre, est comme l'année dernière le jour où nous partons pour Venise, comme cadeau d'anniversaire pour tous les deux. Nous passerons une fois encore le 4 avril dans la ville, accompagnés par nos guides. Le dernier en date est remarquable et va nous servir au cours de notre nouveau séjour (Venise, insolite et secrète - Thomas Jonglez et Paola Zoffoli - Les guides écrits par les habitants).

Demain, nous commençons par San Polo, La Peschieria - Mercato del Pesce. Aujourd'hui en arrivant pour agrémenter les courses (supermercato sur la fondamenta San Giorgio dei Schiavoni) peut-être pousserons-nous nos pas vers San Francisco della Vigna...

17 heures. Première sortie pour faire les courses, reconnaissance de nos lieux, constatation de la disparition du marchand de vin - qu'est-il devenu ? Première étape dans la Salizada dei Greci, le pâtissier chez qui nous prenons le premier Prosecco, boisson divine de benvenuto et pour oublier que le faiseur de pâtes n'a pas de nouilles aux truffes (tartufo).Que de déceptions dans les premiers mètres !!! Empruntant la fondamenta San Giorgio dei Schiavoni, nous passons devant  le supermercato pour regarder son heure de fermeture. Nous avons deux heures devant nous et continuant jusqu'au bout de la fondamenta, nous le voyons devant nous dressé et s'arcboutant au-dessus du rio de la Pieta, majestueux, redoutable, incontournable, le premier pont que nous allons franchir comme tant d'autres et d'autres et d'autres, nous cassant les pattes, entamant nos forces dont nous avons tellement besoin pour arpenter ce lieu... (René s'est mis en tête à ce moment-là de faire des itinéraires sans franchissement de pont... Il a fallu très très vite renoncer à ce projet par trop utopique).

sf della vigna1bellini sf dvArriver à San Francesco della Vigna, dépenser quelques piécettes de 20 centimes pour éclairer quelques toiles dont une de Joannes Bellinus, autrement dit Bellini, un Tintoret, un Véronèse, quelques trompe-l'œil de Tiepolo et d'autres... Dans le cloître, nous demandons à un moine franciscain de nous montrer le potager (habituellement fermé) et miracolo c'est oui. Vignes, avocatiers, potager sur une surface plus que confortable.

Drio la chiesa, bien cachée et servant, en place de point de corner d'un terrain de football, la chapelle dédiée à Saint Marc, curieuse situation pour une des chapelles vénitiennes les plus symboliques... endroit totalement décalé (une inscription prétend que le corps de Saint Marc repose là). chapelle footchapelle san marco 

 

buts terrain footRemarquez l'autre but du terrain adossé aux antiques pierres du campanile....

Après quelques hésitations, découverte de la chiesa San Giovanni dei Cavalieri di Malta (en travaux, dommage).

Premières courses pour les indispensables (confiture, parmigiano, pasta, mortadella, pane e tutti quanti) puis passage devant la roue d'abandon de l'hôtel Metropole (ancienne église de la Pieta dont Vivaldi fut le Preto rosso).roue d'abandon

La roue d'abandon fonctionnait comme une petite porte à tambour et, équipée d'un berceau, permettait d'abandonner en tout anonymat une progéniture non désirée.. Enfin, quelques minutes de repos sur les bancs, pour contempler San Giorgio Maggiore dans le soleil qui est déjà à l'horizon.

 

2 avril. ZaniPolo a changé de position depuis la dernière fois. En fait, c'est nous qui avons changé d'appartement, un vrai luxe dans la même veine décorative avec des poutres apparentes au-dessus de notre lit qui est fantastique. Notre nouveau "chez nous", juste à côté de l'ancien. Sophie nous attendait, son premier jour de re-travail. Il fait grand soleil dans une brume légère donnant un aspect irréel à la ville. Lorsque nous sommes arrivés depuis l'aéroport en motoscaffo ("manger des patates pendant deux jours et prendre le motoscaffo") voilà un grand luxe.

motoscafo

Publié dans VENISE

Commenter cet article

Danielle 28/04/2011 18:18



merci, je mets ça dans mes tablettes...


 


Cordialement.



Danielle 28/04/2011 11:37



Je m'en doutais, cette tour d'abandon m'a frappée, mais je n'ai rien trouvé sur Internet qui s'y rapportait... Merci d'y revenir.


 


A S. Francesco de la Vigna avez-vous éclairé le sublime Negro Ponte ?


 


je retourne à Venise en juillet et je vais courir essayer de voir le potager...


 


A bientôt.



kate.rene 28/04/2011 15:31



Oui, nous avons éclairé le Negro Ponte. Pour le potager, nous avons eu de la chance : nous avons croisé un moine alors que l'église était déserte et nous nous sommes jetés à l'eau. Il nous a
gentiment proposé de le suivre. Le potager n'était pas encore aussi beau qu'il aurait dû l'être, mais en juillet, il risque d'être en splendeur. Bon séjour.


Cordialement, Kate