La police veille...

Publié le par kate.rene

Voici le mail que nous avons reçu de Sophie, intitulé "Histoire du jeudi à Juziers" :

 

"Vous savez qu'il s'en passe tous les jours des bonnes à Juziers ... Celle-ci devrait vous plaire :

Alors voilà. Lundi soir Sergio  ramène 2 caisses de champagne à Juziers que Steph lui a commandées.
Mercredi soir, sergio va à Carrefour à 20h s'acheter une tranche de jambon et des cotons tiges (...)
A la caisse, il hésite ... une CB pour 3 cotons tiges tout de même ...Et il se souvient qu'il a du cash donné par Steph. il sort donc le bifton de 100€ et le file au caissier. Celui-ci, non habilité à encaisser du cash sans appeler le vigile, se soumet donc à la règle : il appelle le vigile. Celui-ci se saisit du billet et va à l'accueil le passer dans la machine à vérif. Et là... c'est l'accident !
Le billet est faux. Il doit suivre "la procédure" ie appeler la police. Sergio paie tout de même en CB et appelle Steph :
- c'est le binz, le billet est faux, les flics vont me demander d'ou il vient, puis je donner ton nom ??
- oui bien sûr. Rien à cacher répond Steph. Les 100$ ont été donné la veille par la mère d'une élève de steph (pour ceux du coin - la pharmacienne d'H... - que l'on soupçonne aujourd'hui pour diverses raisons de savoir que son bifton était faux).

Les flics arrivent, interrogent Sergio et ....... l'embarquent dans le panier à salade ! !
Le lendemain matin à 10H, appel téléphonique.
- Bonjour Monsieur H., pouvez vous venir au commissariat des Mureaux faire une déposition concernant un faux billet de 100€ ........et libérer M. Serge X en garde à vue ??
 Pardon ??
Ben oui, votre ami est en garde à vue, en train de croupir dans une cellule humide et noire depuis hier soir. sans téléphone, sans lacet etc ...
L'hallu totale. à 10h30, nous étions au commissariat. Steph a signé et Sergio était donc "hors de cause".
Malheureusement, sa détention abusive a duré jusqu'à 16h...Heure à laquelle le procureur a consenti à le libérer. Voilà, 18h de garde à vue abusive, pour rien, puisque les flics n'ont même pas mené d'enquête ou de perquisition à Juziers pour vérifier que nous n'avons pas d'imprimerie planquée au grenier.

Français, dormez sans crainte, la police veille ... et a tous les pouvoirs."
Vive la France

 

Pour illustrer cette histoire, voici une photo que nous avons faite à Bordeaux devant l'école de la magistrature :

art. 9 pr sergio

Publié dans société

Commenter cet article

kate.rene 25/04/2010 11:03


J'ai tout de même tenu compte de ta remarque... J'ai tronqué le nom


cla 25/04/2010 09:26


Ca va alors. En attendant, c'est devenu une de mes anecdotes de soirée avinée. Mort aux vaches.


kate.rene 24/04/2010 13:02


Y'a plusieurs pharmacies dans ce patelin


cla 23/04/2010 13:49


(t'es sûre pour la publication de la dénonciation de la pharmacienne ? - pardon, c'est mon métier qui pique)