Lecture (suite de suite)

Publié le par kate.rene

Pour reposer nos peaux fragiles encore rouges du soleil de la veille, nous sommes allés lire à l'ombre de l'arbre du vallon la suite des aventures de Mangeclous et de ses coreligionnaires. Extrait :

"Les pingouillons entonnèrent alors le chant national anglais que Mangeclous, à son tour au garde-à-vous, écouta comme d'habitude avec le plus grand sérieux et chapeau bas, en faisant une tête discrète, digne et distinguée. Les trois enfants ayant achevé de glapir faux, il remit son haut-de-forme et se disposa à préparer son petit déjeuner.

Il jeta deux kilos de macaronis dans une bassine fumante, pila de l'ail, râpa de la mie de pain rassis. Puis il fit réciter la Grande Charte anglaise à Lord Isaac and Beaconsfield Limited. (Tels étaient les prénoms intimes du bambin de trois ans - dont le prénom officiel était Lénine. L'aîné, lui, s'appelait Mussolini. Ainsi Mangeclous se sentait à l'abri de tout risque : en cas de troubles sociaux, il arguerait du prénom opportun et, selon les cas, se déclarerait communiste convaincu ou fasciste à tout crin.)"

Dans   Les trucs qu'on a mangés et qu'on a aimés (recettes) j'ai transcrit la recette de la confiture de pêches de Mangeclous...

L1060480

Publié dans HOUAT

Commenter cet article

Cla 28/07/2010 14:01



Marrant, moi j'aurais dit chacaux.



kate.rene 28/07/2010 16:11



Tu connais l'histoire du directeur de zoo qui écrit à son contact en Afrique :


Pourriez vous me faire parvenir deux chacals


Puis se ravise et écrit :


Pourriez-vous me faire parvenir deux chacaux.


Et finalement jette les deux courriers et recommence :


Cher Ami, 


Pourriez-vous me faire parvenir un chacal.


Cordialement


PS : Finalement, mettez-m'en deux !