Venezia, suite et fin

Publié le par kate.rene

Fondation Cini sur l'île de San Giorgio Maggiore, exposition d'enluminures, impressionnante. Puis retour après un bref passage dans l'église où nous avons pu constater que la main exposée à la biennale de l'an dernier était toujours suspendue pour bénir l'arrivant. Peur de passer en-dessous ! Et si elle se détachait ?

Luce su Giovanni Bellini au musée diocésain (à côté du cloître de Sant' Apollonia). Un seul Bellini, mais de belle taille. Il était à San Pietro de Murano, avant d'être transféré dans une église du Dorsoduro où il est resté à l'horizontale en attendant sa restauration en 2000.

La Vierge et l'enfant entre les saints Jean-Baptiste, François, Jérôme, Sébastien - Bellini

La Vierge et l'enfant entre les saints Jean-Baptiste, François, Jérôme, Sébastien - Bellini

Dimanche, vaporetto jusqu'à Tronchetto avec nos amis pour prendre la macchina.. Grande expérience quand on est à Venise. Direction Treviso, la villa Maser nous attendait avec les fresques del Veronese. C'era della nebbia, un brouillard épais qui rendait irréel tout le paysage. Dans la voiture nous avons écouté une émission sur Lingua batte (les 500 ans de l'Orlando furioso), révisé l'imparfait du subjonctif, chanté "Io cerco te" (il faut deviner qui est l'ami qui apparaît dans le clip), enfin, vécu à l'italienne, comparé les accents de Rome, de la Sicile, de Venise et tutti quanti....... Ancora 2 anni, et nous parlerons  cette langue comme des pros. Nous sommes rentrés "chez nous" heureux.

Pour en voir plus sur la villa Barbaro/Maser, un film trouvé sur vimeo

La villa Maser - Palladio, Véronèse. Sur la 4ème image, un autoportrait supposé de Véronèse en costume de chasse
La villa Maser - Palladio, Véronèse. Sur la 4ème image, un autoportrait supposé de Véronèse en costume de chasse
La villa Maser - Palladio, Véronèse. Sur la 4ème image, un autoportrait supposé de Véronèse en costume de chasse
La villa Maser - Palladio, Véronèse. Sur la 4ème image, un autoportrait supposé de Véronèse en costume de chasse
La villa Maser - Palladio, Véronèse. Sur la 4ème image, un autoportrait supposé de Véronèse en costume de chasse

La villa Maser - Palladio, Véronèse. Sur la 4ème image, un autoportrait supposé de Véronèse en costume de chasse

Venezia, suite et fin

Lundi 21 novembre, c'est la festa della Salute. On a déjà expliqué.

Cette année, comme les autres, nous ne résisterons pas à l'appel des cierges, à la dégustation des gros beignets chauds, à la visite au magasin Fortuny, à la traversée du ponte votivo... Sur le trajet du retour, nous avons la chance de trouver plusieurs églises ouvertes. San Lio, Dei Armeni, San Zulian. Nous avons tenté un concert à la Scuola di San Marco (San Giovanni e Paulo). Bons élèves, nous avons donc pris place au milieu d'une foule de vrais vénitiens. Le concert était précédé d'une conférence dont l'objet était la présentation d'un livre sur La Scuola. Un heure plus tard, parlavano ancora... Mauvaise sonorisation et certains intervenants parlaient vite et en dehors du micro. Nous avons compris certains d'entre eux mais d'autres, pas du tout. Enfin on annonce le concert... Puis un dernier homme prend le micro. Il semblait parti pour encore un quart d'heure. Nous nous sommes retirés sur la pointe des pieds.

 

Venezia, suite et fin
Venezia, suite et fin

Mardi, comme nous n'avons pas mangé hier la traditionnelle castradina, nous sommes allés chez les Antiche Carampane. Au menu, castradina, pasta à la truffe blanche, filet de Saint-Pierre au grill et beurre de câpres et feuilleté de fruits rouges à la mousse de ricotta. Retour par les rues presque désertes jusqu'à l'Accademia pour revoir encore et encore les Bellini, Titien, Strozza, Veronese, Conegliano, Giorgione, etc. et en prime deux Hieronymus Bosch nouvellement restaurés. Retour en vaporetto, fourbus.

Venezia, suite et fin
Venezia, suite et fin

Lors de notre passage à la Fondation Cini, nous avons repéré un dépliant qui annonçait un colloque "Picasso-Méditerranée I - Il passato nascosto ; l'Italia". Notre regard a surtout été attiré par une des sessions proposées : "L'archaïsme des Cyclades", série de quatre conférences traitant de la "Cretomania", de "La méthode de Christian Zervos dans la revue Cahiers d'art", de "Zervos, Picasso et l'instinct primitif", et de "Cabotage dans les Cyclades : de la littérature archéologique de la fin du XIXè siècle aux revues d'avant-garde Cahiers d'Art et Documents"... Nous nous sommes inscrits.

Venise/Vézelay, rien que du bonheur ! Grands moyens pour ce colloque, traduction simultanée, petits fours et grands écrans, le tout sous le fac-similé du Repas chez Lévi de Véronèse dont l'original est à l'Accademia. À quelques pas de là, un autre Véronèse qui a toute une histoire, les Noces de Cana.

La plupart des conférenciers étaient francophones.

Nous sommes rentrés à temps pour recevoir nos amis pour une soirée riche en échanges.

Nous avons rapporté notre bibliothèque, nos bottes et notre caddie chez nos amis, avons fait un dernier petit tour à San Giovanni e Paolo, avons appris une dernière expression vénitienne (ocio ocio) lancée par une maman à son petit garçon qui s'apprêtait à mettre les pieds dans une grosse flaque d'eau. Ocio est le mot vénitien pour dire occhio (oeil). En gros ocio ocio veut dire attention.

Demain, nous reprenons l'aereo après trois semaines intenses et un peu différentes. 

Victor Emmanuel II sur la riva dei Schiavoni

Victor Emmanuel II sur la riva dei Schiavoni

Publié dans VENISE, voyages, VÉZELAY

Commenter cet article